Rechercher

Une vague d'amour



Je suis remplie, remplie à rebord d'une vague d'amour telle que soudainement je suis frappée d'une envie de partager avec vous une idée qui germe et que je ne veux pas garder pour moi. Si cette idée vous allume, et bien propagez-là à tout vent, embrasez-vous tel un immense feu de forêt et déployez-vous telle une immense vague qui emportera tout sur son passage. Le feu et l'eau ne sont pas des opposés. Au contraire, ils se complémentent parfaitement. L'eau qui éteint le feu en libère l'oxygène qui s'élève dans l'air et est redistribuée pour le bien de tous. L'action de l'un sur l'autre amène une élévation. Alors, je nous invite à nous élever, à élever notre conscience vers l'autre, l'autre étant notre prochain.


Je ne vous invite pas à une utopie. La vie est difficile, c'est une évidence. La souffrance est là, partout autour de nous. Qu'il s'agisse de pauvreté, de maladie, d'isolement ou de violence (faite à soi-même ou à autrui), les gens sont là autour de nous et ils souffrent à différents niveaux, plus ou moins intensément, plus ou moins consciemment. Je n'évoque pas ici quelque chose de révolutionnaire et si vous pensez que je vais vous sortir quelque chose de très innovant, et bien vous risquez d'être déçu... ;-)


Non, je vais vous parlez de gros bon sens, je vais vous parlez de choses que je vois se faire ailleurs et qui résonnent en moi de plus en plus fort. Les gens souffrent, et ce qui me frappe de plus en plus, c'est qu'ils souffrent seuls. Les "pauvres" doivent devenir très très pauvres avant de se décider à se rendre aux banques alimentaires, les malades doivent être très très malades avant de commencer à susciter la compassion, et la solitude, et bien, c'est le mal le plus dévastateur de tous parce qu'il se nourrit de tous les autres éléments dont je viens de vous parler: Le pauvre est seul, le malade est seul et il en est de même des victimes de violence, la preuve en étant de ces mouvements qui se multiplient pour venir en aide aux victimes de violences sexuelles. Quand les choses deviennent aberrantes, que l'inertie devient flagrante et que le nombres de victimes augmente, là nous nous élevons et c'est ce qui se passe à l'heure actuelle avec des mouvements tels que #metoo. Ce mouvement dénonce et pour cet aspect des choses je me garde une petite réserve et une petite crainte qu'il ne remplace un système judiciaire qui se doit d'être revu et sur ce point je dis: Revoyons-le et évitons d'en créer un deuxième en parallèle. Mais, hormis cet aspect, ce mouvement est merveilleux en ce qu'il offre aussi une tribune où on peut partager et briser l'isolement.


L'isolement. Pour moi, il est là le mal de notre siècle. L'individualisme a atteint un paroxysme dans notre société qui fait en sorte que les gens se sont complètement refermés sur eux et sur leur propre expérience, que celle-ci soit positive ou négative. Nous vivons l'amour pour soi au travers l'autre et nous souffrons seuls en silence, trop écrasés par un système de performance qui nous empêche de montrer notre vulnérabilité et nos faiblesses. Combien de fois avez-vous entendu des histoires d'horreur de personnes que vous connaissez, ayant vécu des drames dont vous n'aviez même pas idée, avant que ceux-ci n'aboutissent à des fins tragiques?


"Je n'aurais jamais pensé qu'il souffrait autant."

"Je ne savais pas que son couple allait si mal."


Nous sommes si ignorants de la condition de l'autre...


Et bien moi, j'ai le goût de briser cet isolement! Naturellement, je ne peux pas le faire pour tout le monde et pour toutes les situations et je dois circonscrire mon action à ce que je connais, et c'est ce que je ferai. Mais je vous invite à faire de même. Ils sont de plus en plus nombreux ces mouvements partout sur la planète où vous pouvez partager et exprimer votre différence et si vous ne trouvez pas de lieu qui permet de vous exprimer, et bien créez-le! Vous serez surpris de voir à quel point vous n'êtes pas seul dans votre situation, même si vous pensez vivre le plus étrange du étrange ou le plus dramatique du dramatique. Je découvre de plus en plus de ces communautés que je trouve magnifiques. Qu'il s'agisse de mouvements tels que #emergingproud, #movementweavers, #hearingvoices ou des communautés FB telles que Shades of awakening et CrazyWise ou des organismes et initiatives tels que ABHealth.us ou Humansofnewyork.com, ce sont toutes des initiatives pour briser l'isolement, faire les choses différemment et créer un pont avec son prochain, créer des lieux où échanger et partager.


Bien sûr, il s'agit là d'initiatives de grande envergure pour vous peut-être et nous ne sommes pas tous obligés de nous rendre jusque là. Moi, ça me parle et c'est pourquoi je vous partage tout ceci. Si vous, de votre côté, cela résonne en vous, mais que vous n'avez pas le temps ou l'énergie de vous impliquer à plus grande échelle, il n'est pas nécessaire de vous lancer dans une grande aventure! Si vous commencez par être seulement attentif et ouvert à votre prochain et que vous regardez un peu plus loin que la simple apparence des choses, que vous écoutez le "discours derrière le discours", déjà là vous commencerez à voir des choses. Et si vous faites un pas de plus, et que vous tendez la main sans jugement lorsque vous sentez une brèche s'ouvrir ou un appel à l'aide qui se manifeste, vous pouvez dès lors faire une immense différence.


Alors, soyons des agents de changement, c'est à cela que je vous invite. Les modèles actuels fonctionnent de moins en moins bien, notre système est sclérosé par sa lourdeur et ses paradigmes. Le système de santé n'y arrive plus, le système d'éducation non plus, les organismes de bienfaisance se sclérosent eux-même à partir du moment où ils prennent plus d'ampleur, bref le tissu social s'effrite lorsque nous le faisons reposer sur des entités fictives que nous créons (gouvernement, osbl, etc.) et il faut maintenant faire deux choses: Penser plus petit et se responsabiliser. Si chaque personne se responsabilise face à soi-même et face à ses proches c'est déjà un immense gain. Si à cela, vous ajoutez de petites initiatives communautaires où le poids des responsabilités est supporté de façon équitable par chacun, alors là, vous commencez à révolutionner les choses.


Jusqu'à récemment je rêvais d'un monde meilleur. Maintenant, je me sens prête à faire de petites choses pour le concrétiser, dans mon ordre de grandeur à moi, ma petite perspective à moi. Et vous?



©2018 by Réflexion sur le chemin. Proudly created with Wix.com