Rechercher

Noël



À quelques jours de cette fête incontournable (à moins que vous ne viviez en ermite ou sur une île déserte), je ne pouvais m’empêcher de faire un texte sur le sujet. Vous savez comment j’aime l’étymologie des mots, et avec Noël je suis choyé! Mais je me retiendrai de partir sur cet aspect, car je pourrais faire un texte complet sur ce point. Disons simplement que ce mot est un heureux amalgame de références chrétiennes et païennes, référant à la fois à la naissance du Christ et au solstice d’hiver. La racine reconnue par tous est “natalis” qui veut dire “naissance”, mais à partir de là, nous pouvons autant référer à la naissance de Jésus qu’à celle du Dieu Soleil fêtée anciennement par les Romains à la période du solstice d’hiver.


Comme de nombreuses fêtes issues de la religion catholique se sont substituées aux fêtes païennes lors de cette période un peu obscure qu’on appelle le Moyen âge où tout ce qui n’était pas religieux prenait des allures hérétiques, cette mixité dans le terme est plutôt fidèle à l’histoire.


Mais au-delà du sens du mot, quel est le sens de la fête elle-même? Bien difficile à dire dans l’état actuel des choses, où elle est plutôt associée à une période de festivités certes, mais où il est de plus en plus difficile de dire qu’est-ce que l’on fête au juste...? Si on regarde les choses au sens de la société de consommation dans laquelle nous sommes, il serait facile de conclure que ce sont surtout les excès, en tous genres, qui sont fêtés. L’excès de cadeaux, l’excès de nourriture et d’alcool, la multiplication des réceptions, soupers et soirées directement proportionnelle à votre niveau d’activités sociales et inversement proportionnel aux heures de sommeil que vous vous accorderez. Ceci c’est ce que j’appelle le “zoom out” le regard extérieur et rapide sur cette période et lorsqu’on effectue cet exercice, on tombe facilement dans le jugement et le cynisme prédominant à l’égard de certains qui croient que rien ne fait plus de sens et que les gens ont perdu leurs valeurs. Parce que c’est l’image qui est effectivement projetée; une course à la consommation qui ne fait plus beaucoup de sens. Mais par qui cette image est-elle projetée? Par cette merveilleuse machine, plus grande que nature, qui désire nous entrainer à demeurer dans cette roue infernale de consommation, qui continue de tenter de nous faire croire que notre bonheur passe par l’achat et par toutes ces expériences extérieures à nous. Mais personne ne vous oblige à adhérer à ce modèle et encore moins à croire en ce modèle ou pire, à croire que si vous n’adhérez pas à ce modèle vous ne pourrez trouver le bonheur. Heureusement, elles sont de plus en plus nombreuses ces voix qui commencent à s’élever pour vous dire que c’est un faux message, pire un véritable conditionnement qui envahi l’esprit tel un virus. Pour ma part, quand je regarde les gens autour de moi, ce n’est pas ce que je vois et je vois des gens qui veulent tous simplement passer du temps avec les gens qu’ils aiment. Parfois ils se font prendre au piège et versent un peu dans les excès, mais “que celui qui n’a jamais péché lance la première pierre”, comme disait l’autre dont on fête la naissance... ;-)


L’important je crois, c’est de trouver votre sens à vous dans tout ceci ou, du moins, tenter de faire une première prise de conscience sur le fait qu’il est important, pour toute chose que l’on fait dans la vie, de les faire avec sens, peu importe celui-ci, en autant que cela soit porteur de quelque chose pour vous, quelque chose qui se rattache à ce que vous êtes, là, tout au fond de vous. Et si vous le désirez, vous pouvez même pousser l’exercice en vous demandant: Quel est le sens de ce qui est à l’intérieur de moi? Heu.... le sens de ce qui est à l’intérieur de moi? WTF? De quoi parle-t-elle? Je parle de ceci: le sens... l’e ssence... l’essence. Vous pigez?


Qu’est-ce qui est là, qu’est-ce qui vous habite et quelles sont les valeurs de ce qui vous habite? Pourquoi cela fête-t-il Noël? Est-ce rattaché au sens religieux de la fête, issu de votre enfance, d’une tradition que vous perpétuez parce que cela a un sens pour vous ou, au contraire, parce que c’est ainsi que les chose doivent-être faites? Ou est-ce rattaché au sens spirituel de la fête, qui peut être religieux mais qui peut ne pas l’être du tout et être rattaché à d’autres symboles tout aussi significatifs et tout aussi spirituels pour vous: la famille, le partage, les rituels autour de la fête que sont le fait de faire un sapin, se préparer à recevoir, ouvrir sa maison et accueillir, donner même si c’est un petit quelque chose de rien, prendre du temps pour connecter à l’autre, à son prochain. Ce sont tous des gestes rituels porteur de sens et au final, c’est ça l’esprit de Noël. À vous de vous situer dans tout ceci et de revenir un peu à la base, c’est ce à quoi je vous invite.


En terminant, mes souhaits pour vous, je vous les offre sur la page d'accueil, mais si vous n’avez pas le temps d’aller y jeter un coup d’oeil, je vous fais une version courte de ceux-ci: Paix, amour, douceur, présence et connexion. Connexion à vous d’abord et ensuite aux autres, à la planète et à la vie elle-même! Je vous souhaite d’être guidé et porté par ce en quoi vous croyez. Pour moi c’est Dieu, dans ma conception qui m’est bien personnelle de celui-ci, mais pour vous, c’est CE QUE VOUS VOULEZ et ça peut être simplement de croire en vous. Parce qu’au-delà de tous les concepts supérieurs, quels qu’ils soient, ceux-ci ne valent rien si vous ne croyez pas d’abord en vous.


#BrahmaShakti

©2018 by Réflexion sur le chemin. Proudly created with Wix.com