Rechercher

CELA



Je retombe les deux pieds bien sur terre, mais dans quelque chose de nouveau. Le voyage est terminé pour moi. Je reviens d'un long périple, une quête et je me dépose dans une réalité, une réalité la fois similaire et totalement nouvelle qui était à se définir depuis presque deux ans. Ce n'est plus la même personne qui mène la danse. Cette danse dont j'apprenais les pas et que te tentais tant bien que mal de conduire, je l'ai finalement comprise. En faits, j'ai compris que je ne pouvais la mener seule et que les protagonistes de cette chorégraphie devaient se fondre l'un dans l'autre pour pouvoir véritablement danser, ne faire qu'UN de corps et d'esprit. Ce qui m'habitait, CELA et moi. Nous expérimentons maintenant la vie ensemble, pleinement, conscients de n'être que CELA, malgré ce qui se dégage extérieurement, qui n'est pas si différent de ce qui était. Et le sens de l'expression "transformation intérieure" prend toute sa signification. Une transformation qui commence maintenant à vouloir se déployer vers l'extérieur dans une affirmation nouvelle qui me surprend encore parfois. J'écrivais et je parlais sur le sujet, un peu plus clairement chaque fois, mais maintenant CELA veut se manifester et affirmer son individualité au travers cette unité.


Il n'y a que CELA à l'intérieur, dans un silence, une paix et une vastitude qui déborde et annihile les frontières entre l'intérieur et l'extérieur. C'est plein, c'est puissant et réconfortant à la fois et la certitude d'être ici pour exprimer à ce monde, ce que c'est que de vivre à partir de CELA, d'être UN en soi et en toute chose, tout en étant profondément ancré dans une réalité individuelle et personnelle, est maintenant une évidence. Je ne peux plus me cacher derrière Diane et son éternel syndrome de l'imposteur, derrière ses craintes d'être jugée ou celles de sembler prétendre à quelque chose qu'elle n'est pas, parce que tout ceci est disparu. Il ne reste plus que cet espace infini et une volonté plus grande qui anime ce que JE SUIS. Je n'ai plus peur.


Que j'agisse au nom de Diane ou au nom de CELA, ne fait aucune différence, parce que toujours, c'est la seule et même réalité, tout comme le fait que vous êtes également, chacun et chacune, une représentation de CELA, dans toute la beauté de ce que vous êtes. Vous êtes une manifestation de ce que JE SUIS parce que JE SUIS CELA. Que nous soyons conscients ou non de cette réalité, que je m'en éloigne quelques minutes pour répondre à une urgence de la vie, que je sois fatiguée ou un peu irritable par moment comme la femme à l'aube de la ménopause que j'habite, ou que vous, de votre côté soyez à prendre conscience de tout ceci ou non, que vous soyez en train de traverser la pire période de votre vie, tout ceci ne change rien à cette réalité. Et celle-ci, c'est que toujours, en chacun de nous et partout autour de nous, il n'y a que CELA, qui nous habite, nous traverse et anime tout ce qui existe ici-bas comme là-haut. Nous habitons cela et la vie est une danse entre vous et CELA.


Qu'est-ce que CELA? Est-ce Dieu? Sincèrement, plus j'habite cet espace et plus je m'éloigne des concepts et des définitions parce que CELA est tout. C'est tout ce que vous pouvez imaginer ou définir pour vous le représenter puisque c'est l'Absolu. Mais j'aime bien encore, pour moi-même, l'appeler Dieu ou Père, parce que c'est la façon dont il s'est présenté à moi et aussi, parce que la personne qui a le mieux illustré ce qu'était vivre en CELA, de la façon la plus belle et la plus poétique, demeure encore aujourd'hui Jésus. Au cours de ces derniers mois, j'ai beaucoup relu les évangiles. Dans la vie nous sommes toujours admirablement bien guidés par CELA, vers ce dont nous avons exactement besoin. Et j'ai redécouvert ces textes relégués aux oubliettes ici au Québec, de par cette aversion devenue presque généralisée envers la religion catholique. Je les découvre sous un regard nouveau. Je redécouvre Jésus et l'enseignant admirable qu'il était. Je découvre également le révolutionnaire qu'il était de l'ordre établi en son temps, un ordre fondé sur une loi religieuse extérieure qui n'était plus adaptée à son époque. En CELA, Jésus démontre que l'égo ne meurt pas mais se met au service de plus grand que soi et déborde de notre petite volonté personnelle. Jésus invitait le peuple Juif à plonger là, à l'intérieur, où se trouve la seule et unique loi que l'humain doit suivre, la loi intérieure dans notre coeur.


Mais pour suivre cette loi, il faut d'abord s'aimer, Pour s'aimer les uns les autres, tel que Jésus l'a enseigné, il faut d'abord s'aimer soi. Il n'y a pas d'amour de l'autre possible sans amour de soi. C'est en s'aimant soi qu'on fini par se reconnaître dans l'autre, en s'aimant avec toutes nos faiblesses et nos imperfections, nous finissons pas réaliser que l'autre est identique à nous et fait "son gros possible", qu'il est pris dans la même illusion en regard de sa véritable nature que nous le sommes. Alors, les jugements tombent et l'amour peut envahir notre coeur et laisser place à CELA. Jésus a passé sa vie a tenté de faire comprendre cette réalité et cette possibilité de vivre en CELA, pleinement et complètement. Il a tenté d'expliquer le mystère de CELA en prenant cette très belle analogie du Père, du Fils et de l'Esprit Saint: CELA, vous et votre Esprit. L'Esprit assaini de ses désirs, ses attachements, son ignorance et ses conditionnements qui le maintiennent prisonnier de lui-même et l'empêchent de voir sa véritable nature lumineuse et remplie d'amour, cette part de CELA EN CHACUN DE NOUS.


C'est mon référencement culturel, mes bonnes vieilles racines catholiques que j'assume pleinement, même si je sais parfaitement que CELA est bien plus et qu'il s'exprime à travers chacun de nous de façon bien personnelle, une façon qui ne peut se limiter à un dogme. Il est tout ce que nous comprenons et ne comprenons pas de la vie et il est au-delà de la réalité terrestre et de notre mental, il est le mystère qui s'exprime dans nos vies et en nous. Toutes ces choses de la vie que nous ne comprenons pas et toutes ces choses en nous qui sont parfois difficiles à saisir. Il habite la sphère de notre inconscient et c'est là qu'il sait nous trouver.


Il n'y a donc pas lieu de tenter de le comprendre, il suffit de le vivre et l'habiter, ici et maintenant, pas dans un autre lieu ou un autre temps, parce que c'est en l'habitant ici et maintenant que vous pourrez saisir une parcelle de ce qu'il est et créer la vie que vous souhaitez en vous harmonisant à cette présence englobante et en vous ressentant pleinement dans tout votre être. Sortez de votre tête, entrez dans votre coeur, ouvrez-vous à la vie, bougez et dansez avec elle et vous verrez que CELA vous le rendra bien...


Oui, je suis ici pour faire connaître tout CELA. On ne peut pas traverser une telle révolution intérieure et un changement de perspective aussi drastique face à la vie sans avoir le goût de partager CELA avec les autres. Mais j'ai compris aussi qu'on ne force pas l'autre, qu'on ne partage pas avec qui ne veut pas ou n'est pas prêt à recevoir. Alors j'attendrai, je suis patiente, je suis la patience infinie de CELA, parce qu'en CELA, le temps prends une dimension totalement différente et que les joies comme les peines ne sont que de moments forts passagers. Alors, du coup, les échecs ne sont plus vraiment des échecs et les joies ne nous appartiennent plus en propre. Chaque moment est vécu pleinement et la foi en la vie devient inébranlable. Je sais pourquoi je suis ici et le simple fait d'être conscient de tout ceci me comble pleinement. Le reste n'est que du "bonus"!




©2018 by Réflexion sur le chemin. Proudly created with Wix.com